L’APEPP vous avait alerté en novembre 2015 sur la demande de la société GREENFIELD SAS (implantée à Château-Thierry et spécialisée dans le recyclage de papier de bureau) d’étendre le périmètre d’épandage de son « CALCIFIELD« , boues de désencrage composées de fibres de cellulose non récupérées, d’encres, de charges minérales et autres éléments métalliques, sur plusieurs communes de l’Aisne et de l’Oise, dont Plailly…

Le 02 novembre 2015, le Conseil Municipal de Plailly avait donné, à l’unanimité, un avis défavorable à cette demande formulée par la Société GREENFIELD SAS.

Une enquête publique s’était déroulée du 04 novembre et au 04 décembre 2015, et la commission d’enquête publique en charge de mener cette enquête avait rendu un avis favorable le 15 janvier 2016, en dépit des innombrables réserves et craintes émises par les habitants et conseils municipaux des communes concernées (pour rappel, 58 % des conseils municipaux concernés par l’extension du périmètre et ayant délibéré avaient émis un avis défavorable !).

Au cours de sa séance du 20 octobre dernier, le conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (« CODERST ») a rendu un avis favorable à l’extension du périmètre d’épandage du CALCIFIELD… allant ainsi à l’encontre de l’avis défavorable du Conseil Municipal de Plailly et faisant fi de la mobilisation des associations, au premier rang desquelles le ROSO et l’APEPP !

Le Président de séance du CODERST, M. Lionel FRAILLON, adjoint au directeur, direction départementale des territoires de l’Oise (DDT), a en effet écarté la demande qui était faite par le ROSO d’exclure du périmètre d’épandage les 32 communes ayant délibéré défavorablement au projet de la société GREENFIELD…

Pour plus de détails, l’APEPP vous invite à lire la retranscription des débats de cette séance (cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir) :

Procès-verbal de la séance du CODERST du 20 octobre 2016
(voir pages 6 et 7 sur 16 du fichier PDF)

coderst-calcifield-greenfield-20-10-2016-1

La première page du procès-verbal mentionne les membres siégeant au CODERST, présidé ce 20 octobre 2016 par M. Lionel FRAILLON, adjoint au directeur de la DDT de l’Oise.

Le directeur de la société GREENFIELD, M. BENAULT, était présent pour défendre son dossier. Il était accompagné de M. PRIEUR, représentant le bureau d’études SEDE qui a réalisé les études d’extension du périmètre d’épandage du CALCIFIELD pour le compte de GREENFIELD.

coderst-calcifield-greenfield-20-10-2016-2

coderst-calcifield-greenfield-20-10-2016-3