[Cliquez ici pour accéder à la pétition]

Le Maire de Moussy-le-Neuf et son équipe mènent actuellement deux projets redoutables qui vont irrémédiablement impacter notre environnement et la qualité de notre cadre de vie.

1. Le premier projet vise la construction d’une usine de méthanisation, implantée tout au Nord du territoire de la commune de Moussy-le-Neuf, c’est-à-dire en proximité immédiate du territoire de Plailly et de la ville de Vémars.

Le site retenu est un site agricole et forestier particulièrement sensible, sur le lieu-dit « Les Berceaux ». Il s’agit d’un continuum écologique du Parc Naturel Régional Oise-Pays de France.

La surface impactée par ce projet est de 60 000 mètres carrés (soit près de 10 terrains de football !), avec des installations pérennes et un réseau de routes pour l’accès au site. L’implantation est prévue pour se faire à proximité immédiate de la Source de la Biberonne. Quid des infiltrations dans les sols et des nappes phréatiques ?!

L’usine sera alimentée dans le projet initial par des boues de stations d’épuration, provenant de toute ou partie des 37 communes formant la Communauté de Communes des Plaines et Monts de France (CCPMF / Dammartin-en-Goële).

Pour rappel, les boues de station d’épuration sont le résidu solide, visqueux et nauséabond, obtenu après décantation et filtration des eaux usées, lesquelles contiennent communément excréments, déchets alimentaires, huiles en vrac, mercure et autres déchets médicaux non traités

Considérant le nombre toujours croissant d’habitants de cette aire, il est aisé d’imaginer la quantité ahurissante de boues et d’excréments que l’on peut ainsi recueillir dans ces stations d’épuration…

Ces boues seront livrées à l’usine en continu (7 jours sur 7) par des colonnes de camions-bennes.

Au-delà des nuisances sonores et visuelles engendrées par le trafic incessant de ces camions remplis des « boues » qui circuleront sur des routes déjà fort encombrées, le pire est à craindre quant à la pollution atmosphérique émanant de ce site industriel : poussières et particules fines en suspension, qui viendront se déposer sur les bronches des poumons fragiles de nos enfants et de nos aînés, et surtout, odeurs pestilentielles des stocks de boues en décantation Imaginez donc le plaisir que vous éprouverez en recevant vos amis autour d’un barbecue d’été dans les doux effluves d’excréments de l’usine voisine.

Evoquons également les risques d’explosion voire de « blast », véritable cerise sur le gâteau de nos élus.

Soulignons enfin que le Maire de Moussy-le-Neuf a organisé une enquête publique sur le projet… en plein cœur de l’été, du 25 juillet au 26 août 2014… la période idéale pour tromper la vigilance des riverains partis bronzer en bord de mer.

2. Non content d’empuantir l’air de nos campagnes, le Maire de Moussy-le-Neuf et son équipe portent également un autre projet pharaonique et contigüe qui impactera directement nos sous-sols et nos nappes phréatiques. Ce projet vise à l’enfouissement et au recouvrement massif de déchets dits « inertes » sur une superficie délirante de 42 hectares, soit près de 60 terrains de football !

Concrètement, il s’agit d’enlever la belle couche de terre arable, même d’augmenter sur la superficie le décaissement pour gagner en volume, pour y enfouir des tonnes et des tonnes de déchets pudiquement appelés « de déconstruction »… et y jeter ainsi en vrac toutes les saletés dont les autres ne veulent pas chez eux…

Les déchets proviendront de tous les chantiers de BTP de la région parisienne, et seront apportés par un flux continu de 140 camions par jour ! Ce trafic engendrera des nuisances sonores, visuelles et olfactives… et que dire de « l’impact carbone»… En outre, des particules fines et des poussières seront dégagées de cette décharge à ciel ouvert dans l’atmosphère en quantité pharamineuse et transportées à leur tour par les vents dominants ou instables.

L’APEV, Association pour la Protection de l’Environnement de Vémars, et l’APEPP, Association pour la Préservation de l’Environnement et du Patrimoine de Plailly, expriment leurs plus vives inquiétudes quant à l’utilité de tels projets sur un endroit écologiquement majeur et d’une proximité essentielle.

Déplorant le manque absolu de concertation des élus avec les citoyens des quatre villages les plus impactés (Moussy-le-Neuf, Vémars, Plailly et Saint-Witz), et le manque de transparence de la démarche, l’APEV et l’APEPP appellent à une mobilisation d’envergure pour contrer ces deux projets, qui – s’ils voient le jour – condamneront des espaces écologiques déjà fragilisés par les dérives de l’urbanisation et la poussée industrielle conjointe à l’extension de l’activité économique de l’aéroport de Roissy.

Parce qu’il en va de notre environnement. Parce qu’il en va de notre santé. Parce qu’il en va de notre avenir et de celui que nous laisserons à nos enfants.

SI VOUS NE CAUTIONNEZ PAS DE TELS PROJETS, SIGNEZ LA PETITION EN REMPLISSANT LE FORMULAIRE ACCESSIBLE A L’ADRESSE :

https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?fromEmail=true&formkey=dERZRFlOU2RxRVdLZ2VoZTVaekJla0E6MA